Ateliers de recyclage créatif avec la technique des Cartes OrneMentales

Les Ateliers de recyclage ont pour l’objectif de transformer les vieux objets jetés, oubliés, abandonnés et retrouvés en objets d’art dans le cadre de séances de création collective, destinées au habitants du quartier.

Les objets sont décorés avec des ornements géométriques conçus par les participants à partir de leurs dessins qu’ils créent d’une manière mi-consciente, comme s’ils dessinaient des gribouillis. Les ornements sont ensuite juxtaposés pour couvrir l’ensemble de l’objet recyclé, en constituant un réseau de motifs reliés comme des régions sur une carte. Cette « carte » sera à la fois ornementale car elle se composera de différentes motifs géométriques et mentale dans la mesure où les ornements sont issus de l’imaginaire et des souvenirs visuels des créateurs.

Les « gribouillis » sont ensuite eux-mêmes recyclés et réutilisé pour décorer des objets recyclés. Il deviennent des ornements qui servirons à la remise en valeur de l’objet abandonné.

L’intérêt de cette technique est de décomplexer les créateurs vis à vis de la création visuelle mais elle se fond aussi sur le caractère méditatif et quasi thérapeutique de l’acte du dessin automatique qui aide la concentration.

Quelques gribouillis du type « labyrinthe »

Les ornements géométriques font aussi resurgir des souvenirs visuels personnels, liés à ce qu’on voit tous les jours, à sa culture d’origine ou à son histoire personnelle. L’ornement géométrique est en même temps un langage universel avec un vocabulaire qui se compose de lignes et de formes simples. Les même formes réapparaissent sur les objets créé a des époques et des cultures très différentes.

Dessins automatiques du type « écriture »

dessin automatique

Ce double caractère de l’ornement géométrique : à la fois personnel et universel a aussi une valeur symbolique : il représente un pont entre l’histoire individuelle et le collective.

En les appliquant côte à côte sur un objet d’art collectif, ils permettent de créer des liens, ou de donner une représentation visuelle des liens entre les individus de cultures, d’origines et goûts différents, par exemple, quand ils doivent relier ou juxtaposer les surfaces qu’ils ont décorés. Il s’agit de représenter une rencontre, réfléchir sur les moyens de s’adapter les uns aux autres dans un registre symbolique. Un peu comme dans un patchwork, sauf qu’ici, il ne s’agit pas d’une simple juxtaposition des différents univers visuels mais de créer des liens plus complexes : des transitions en utilisant des lignes, des surfaces monochromes, etc. Avec cette même techniques, on peut aussi créer des objets individuels. Dans ce cas, ce sont les différents univers visuels qui surgissent à des différents moments, dans de différents états d’âme du créateur qui doivent se relier, s’harmoniser.

En parallèle avec l’activité créative, les dessinateurs partagent des « récits de quartier » dans un cadre ludique, d’une part pour assurer les conditions de l’attention partagée, nécessaire pour créer des dessins automatiques et, d’autre part, pour mettre en place un échange autour du sujet de la vie du quartier. Ces échanges donnent aussi une valeur symbolique aux Cartes OrneMentales : chaque ornement sera associé à une vision subjective sur le quartier qui se juxtaposent, s’entremêlent et s’entrelacent tout comme les habitants d’origines, de cultures et d’âges différentes.

Dessins automatiques du types « machines et paysages industriels » :

L’objectif des ateliers est de renforcer des liens sociaux interculturels et intergénérationnels entre les habitants du quartier ainsi qu’en créer de nouveaux et de les sensibiliser aux questions de la conscience environnemental au moyen du recyclage créatif en de leur proposant des techniques créatives simples pour embellir leur environnent.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: